Peaux sensibles ou allergiques, quelles sont leurs différences ?

Votre peau rougit facilement, parfois elle démange même…. Vous savez que vous avez la peau sensible…. Ou peut-être que c’est une allergie ? Il y a des différences, et un dermatologue est, sans aucun doute, la personne la plus appropriée pour vous donner des indices sur vos problèmes de peau. Mais quand même, nous allons essayer de vous aider avec une série de conseils pour que vous puissiez essayer de comprendre les principales différences entre les peaux allergiques, intolérantes et sensibles, avec l’aide des experts de La Roche-Posay (qui a son produit Toleriane Ultra pour ce type de problème de peau). Nous pourrions fondamentalement établir deux catégories :

1.Peaux sensibles ou intolérantes.

C’est un phénomène complexe, parfois difficile à diagnostiquer. On pourrait les définir comme les peaux qui présentent une réponse exacerbée à certains produits ou situations bien tolérées par les peaux normales. En d’autres termes, leur seuil de sensibilité est abaissé, les terminaisons nerveuses au niveau de la peau sont plus sensibles et tout cela conduit à des manifestations de différents types, souvent subjectives (démangeaisons, picotements, tiraillements, chaleur, brûlures, manque de confort…). Utilisez de préférence une crème peau sensible

Elles peuvent aussi avoir des manifestations palpables (rougeurs, desquamation…). De nombreux facteurs peuvent causer son apparition ou son aggravation. Ils peuvent être externes, comme le climat, les radiations solaires, la pollution, les cosmétiques inadéquats, la prise de certains médicaments, les traitements esthétiques… mais aussi internes : fatigue, stress, alimentation déséquilibrée, certaines pathologies cutanées… Les classer comme sensibles ou intolérants dépend parfois davantage de l’intensité avec laquelle les symptômes que nous avons décrits apparaissent.

2. Peaux allergiques.

Le système immunitaire est impliqué dans la peau allergique. Dans ce cas, c’est ce que nous appelons « l’hypersensibilité retardée », c’est-à-dire que la peau ou l’organisme est entré en contact avec une substance, que l’organisme reconnaît comme « étrangère », que nous appelons « antigène ». Pour contrer son action, notre système de défense fabrique des « anticorps » contre cette substance. Dans le premier contact, il ne se passe rien, mais dans le second et les suivants, lorsque l’antigène entre en contact, une réaction allergique de type inflammatoire aura lieu.

L’allergie est une réaction individuelle de notre système immunitaire à des substances qui sont normalement bien tolérées par la majorité. Cela signifie que toute substance est susceptible de provoquer une réaction allergique.

Comme vous le savez, il existe différents types d’allergies : environnementales (pollens, plantes, champignons), médicinales, alimentaires, de contact ou solaires. Et pour la plupart, la peau sera un organe affecté. A tel point qu’on peut dire que 78% des allergies mentionnées ont un impact sur la peau, avec quels symptômes ? Rougeurs, inflammation, desquamation des plaques, vésicules, croûtes, oedèmes, fissures, ainsi que sensations de brûlures, démangeaisons, tiraillements….

Comme vous pouvez le constater, bien qu’il s’agisse de phénomènes différents, il est parfois complexe d’établir un diagnostic correct, car certains symptômes sont similaires. Afin d’établir ou d’écarter la possibilité d’une allergie, certains tests médicaux doivent être effectués pour établir la cause spécifique. C’est le dermatologue, le professionnel de la santé, qui peut clarifier nos doutes.

Et une fois le diagnostic posé, quels sont les produits cosmétiques idéaux pour les peaux présentant ces problèmes ?
De nombreux composants cosmétiques, qui sont bien tolérés sur une peau sans problème, peuvent être irritants sur une peau intolérante ou allergique.

Il est donc conseillé de les éviter dans les formulations pour peaux sensibles. Les parfums et les conservateurs sont les produits les plus influents dans ces cas. Lors de la formulation d’une crème pour peaux sensibles, tous les composés sont strictement analysés pour créer une formulation aussi pure que possible. Par conséquent, la formule et l’emballage lui-même doivent être aussi purs et protecteurs que possible.

Mais la tolérance ne doit jamais se faire au détriment de l’efficacité du produit. C’est-à-dire que le produit doit contenir strictement ce qui est nécessaire, mais aussi des actifs dont l’efficacité est prouvée et qui sont capables de calmer, protéger ou hydrater la peau. C’est là que réside la clé du succès du produit : dans le bon équilibre entre ces deux paramètres.

Quelles sont les clés de nettoyage pour les peaux très sensibles ?

Le nettoyage est une étape fondamentale dans la routine des soins du visage des personnes à la peau sensible. La clé des produits d’entretien réside précisément dans le mélange des « produits d’entretien » utilisés (dont chacun peut avoir des propriétés différentes : détergents, solubilisants, agents moussants). Car les peaux sensibles doivent être celles dont on sait qu’elles ne sont pas agressives pour la peau, même si elles sont plus chères. S

i la peau est très sensible et réagit à tout, il est important que le produit ne contienne ni parfum ni conservateur, car ces produits peuvent irriter la peau.

Le produit doit être formulé pour être appliqué en douceur sans abîmer la peau, c’est-à-dire que le coton doit pouvoir éliminer les impuretés sans frotter. Dans les peaux sensibles, comme dans la région des yeux, frotter ou masser beaucoup peut irriter davantage la peau.

La formule idéale serait, au quotidien (maquillage ou non) : Lait démaquillant spécifique pour peaux sensibles + eau thermale + démaquillant spécifique pour les yeux. Les eaux thermales pour ces peaux sont meilleures que les toniques, car elles contiennent des éléments plus apaisants, anti-irritants et adoucissants. Il existe des démaquillants pour les yeux même en monodose stérile, donc sans conservateurs et avec des éléments « solubilisants », c’est-à-dire sans frotter, respectant à la fois la fragilité de la paupière et le cil.

Laisser un commentaire